Le jour où je parle de Didier Jeunesse

Oyé Oyé foule en délire ! Vos acclamations et abonnements en masse – coucou les filles – me font écrire de ce pas un nouvel article. La célébrité me poursuit (je vous ai déjà dit que j’étais passée à la tv ?).

Merci, merci à toutes et à tous

Mes chevilles maîtrisées par mes crocs roses que vous m’enviez j’en suis sûr, je viens vous parler de Didier Jeunesse .

En préambule, je vous informe que je ne suis sponsorisée par personne, aucune marque, aucun éditeur…

Oui, je reste neutre … mais bon si vraiment vous insistez il faut qu’on en parle hein .. je ne suis pas totalement fermée hein … contre deux cadeaux ou quatre – oui j’ai des jumeaux je vous le rappelle – et votre totale compréhension d’une critique franche de ma part …

7ub3tnsa

Pardon, revenons à nos ….

J’avais reçu un petit CD de comptines/berceuses françaises genre « Il court il court le furet », « Le p’tit navire » etc …

Et là, j’ai écouté les paroles. Vous avez déjà écouté les paroles ? Vous connaissez « Il était une bergère »?

La bergère en colère
Et ron et ron petit patapon
La bergère en colère
Tua le p’tit chaton, ron, ron
Tua le p’tit chaton

Elle fut à confesse
Et ron et ron petit patapon
Elle fut à confesse
Obtenir son pardon, ron, ron
Obtenir son pardon

Mon père je m’accuse
Et ron et ron petit patapon
Mon père je m’accuse
D’avoir tué mon chaton, ron, ron
D’avoir tué mon chaton.

Ma fille pour pénitence
Et ron et ron petit patapon
Ma fille pour pénitence
Nous nous embrasserons, ron ron
Nous nous embrasserons.

La pénitence est douce
Et ron et ron petit patapon
La pénitence est douce
Nous recommencerons, ron ron
Nous recommencerons.

Alors on dira ce qu’on voudra mais il est juste hors de question que je chante ça à mes garçons ! Non mais la bergère qui tue le chaton et va s’excuser juste pour pouvoir recommencer non mais ALLO QUOI !! Et le jour où ils essaieront de tuer Berlioz (c’est mon chat, Berlioz mon chat quoi!!) j’aurais l’air fine moi !

Et puis zut, je me suis toujours refusée à écouter ces comptines/berceuses classiques et relous, gnangnans à souhait et prônant l’ultra violence –comment ça j’exagère ?.

Et puis mes fils ont eu la varicelle. Fièvre, démangeaison, insomnie. Youtube a été mon ami et là, j’ai découvert le graal. Et le graal s’appelle Didier Jeunesse.

Bob Marley ou Sting adaptés en comptines/berceuses et au delà de ça des merveilles : des comptines africaines, européennes, les plus grands classiques en berceuses, des berceuses Tsiganes même ! Une vraie mine d’or regardez plutôt !

J’ai donc Bob Marley et mon préféré que j’écoute même sans les garçons … les berceuses JAZZ !!

Noël arrivant, je vais en commander d’autres et le plus dure sera de faire un choix ! En plus je surkiffe la couverture des CD !

Bien sûr, s’agissant d’un éditeur, il publie bien d’autres choses aussi originales. Des livres qui donnent envie de s’y perdre, des histoires splendides, des couvertures si … aahh je vous jure, je fonds, regardez plutôt.

Elwyn est fils d’immigrés irlandais, Minnie, fille d’un chanteur itinérant noir. Ils se rencontrent dans une plantation, et tombent amoureux. Ils ont 13 ans, et ne savent pas que leur vie est sur le point de basculer. Quelques jours plus tard, en effet, Minnie assiste au passage à tabac de son père par des hommes du Ku Klux Klan. Effondrée, elle saute dans le premier train, en partance pour Chicago.

Bluebird : Elwyn est fils d’immigrés irlandais, Minnie, fille d’un chanteur itinérant noir. Ils se rencontrent dans une plantation, et tombent amoureux. Ils ont 13 ans, et ne savent pas que leur vie est sur le point de basculer. Quelques jours plus tard, en effet, Minnie assiste au passage à tabac de son père par des hommes du Ku Klux Klan. Effondrée, elle saute dans le premier train, en partance pour Chicago.

En fait celui-là j’ai juste envie de le lire pour moi !

La Papote : Trois soeurs sans le sou, une poupée magique, un voisin jaloux…
Une Poule aux oeufs d’or aux accents vendéens qui charme tant par les images que par le texte.

La papote, une petite poupée de chiffon, fait des crottes d’or lorsqu’on la serre tendrement contre son coeur, en lui fredonnant quelques airs… Mais entre des mains cupides, elle se transforme en monstre, fait des crottes nauséabondes et attaque le jeune roi ! Qui saura la faire revenir à la raison ?

Le goût de la vanille : À travers le parcours initiatique d’un petit moineau audacieux, Le Goût de la vanille fait l’éloge de la liberté et de l’esprit de découverte.

Par appétit pour un sac de riz ou par soif d’exploration, un petit moineau part à l’aventure, traverse le monde et tisse peu à peu une passerelle entre deux pays et deux cultures, l’Inde et les États-Unis. Et par un subtil rapport de causes à conséquences permet à une jeune américaine de découvrir le goût de la vanille.

Bon alors vous en pensez quoi ? Vous connaissiez cet éditeur ? Ça vous donne envie ?

Publicités

15 réflexions sur “Le jour où je parle de Didier Jeunesse

  1. Quelle entrée en matière 🙂

    Bon déjà:
    « Et le jour où ils essaieront de tuer Berlioz (c’est mon chat, Berlioz mon chat quoi!!) j’aurais l’air fine moi ! »
    Franchement, tu crois que ton mari ne va pas s’en occuper avant ? ^^

    Sinon, je ne fais pas trop gaffe aux éditeurs maintenant que mes loulous sont « grands » (du reste, moi je craquais surtout sur certains auteurs/illustrateurs ou sur le style de l’illu). Par contre, je fuyais les éditions Thierry Magnier. Dans le cadre d’un comité de lecture de crèche (ouais, j’étais incollable sur le sujet), j’étais tombé sur un livre qui s’appelait « La ferme » avec des pages de vaches, moutons, etc. Très mignon quoi.
    Tous ces animaux faisaient leurs petits bruits dans les petites bulles: « beee », « meuh », « coin coin », toussa toussa.
    Du très classique, qui plaît aux petits. Jusqu’à la dernière page qui représentait le fermier hurlant sur les animaux « La ferme ! ».
    Perso, je n’ai pas trouvé ça drôle quand ton cœur de cible a 2 ans. Apprendre des insultes pour une maison d’édition jeunesse, euh…

    Bon, je ne retrouve plus ce titre dans leur catalogue mais c’était il y a 10 ans. Soit il a disparu du catalogue, soit je me plante d’éditeur et je sabote la réputation de Thierry Magnier par erreur…

    Sinon, c’est marrant, je zieutais « Bluebird » tout à l’heure 😉

    J'aime

  2. Beuh mais attends genre tu le savais pas qu’en me parlant de couv’s qui sont joliiies tu m’attraperais dans tes filets ?
    Bon clairement la comptine j’avais déjà remarqué avec le grand méchant loup et son fusil caché dans les bois que ce sont pas des propos pour les petits mais celle-ci fait fort. Puis le message niqu*ns un coup et tout ira mieux c’est so subtil !
    Je vais me faire plaiz en livres si j’ai la chance de tomber avec toi au swap mais…. faut que tu t’inscrives hein !!

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour le partage !! 👍🏻 je n’avais pas fait attention aux paroles de « il était une bergère » parce qu’on ne se souvient svt que du début mais j’avais déjà été horrifiée par bon nombre de comptines qui ne parlent que de mort (« Malbrough s’en va-t-en guerre », « il était un petit navire » (le petit dernier a failli finir à la casserole 😩), « ne pleure pas jeannette », « vive la rose et le Lilas » etc… ) Et les contes comme le petit Poucet où les parents cherchent à abandonner les mômes dans la forêt même combat ! J’ai entendu dire que les enfants avaient besoin de contes et comptines « gores » comme ceux-ci pour se construire psychologiquement (la peur du loup, de l’ogre, du monstre sous le lit etc…), mais je me rappelle avoir été déjà terrorisée petite par « Alice au pays des merveilles » et « La chèvre de M. Seguin » alors c’est pareil pour moi c’est no way!

    J'aime

    • Mais oui, toi aussi tu as entendu ça : que ça aidait les enfants à se construire ! Je suis sûr qu’il a passé son enfance à lire ce genre de compte et comptine Dexter ! Ah ça pour le construire, ça l’a construit ! mdr

      Aimé par 1 personne

Alors, tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s