Le jour où je parle de RALC

Les RALC, autrement nommées « Remarques A La Con » se retrouvent dans plein de situations de la vie quotidienne.

Aujourd’hui je vais vous parler de mes RALC.

Étrangement, comme je le dis souvent, je suis épargnée des RALC relatives aux jumeaux dont on parle beaucoup dans « le milieu ».

C’est vrai qu’à part des regards gentils sur la poussette des garçons ou des « oh j’en ai aussi » ou « ma fille a des jumeaux aussi » personne ne me sort de remarques bizarres.

Tout juste si j’ai eu droit une fois à une nana qui m’a sortie « oh c’est mieux chez les autres! » auquel j’ai gentiment répondu que ça tombait bien puisqu’ils étaient chez moi et pas chez elle.

Rien de très méchant donc.

Non ici je vais vous parler d’autres RALC. Les RALC de blasés dirons-nous.

Vous savez, cette nana qui ont vécu la même chose que vous et qui estime donc que tout ce que vous pouvez vivre bah elle l’a déjà vécu 1, 2 ou 3 fois donc elle vous répondra à chaque fois avec ce petit sourire mélange de pitié, et d’indulgence (non je n’ai pas 2 ans pourtant).

Pire, pour moi, il y a LA RALC. THE RALC que je redoutais d’entendre, THE RALC qui bien sûr est arrivée. Vous l’avez sous plusieurs versions :

« Ah la joie d’avoir des enfants »

« Faites des gosses qu’ils disaient »

« C’est ça d’avoir des enfants »

Analysons cette phrase.

Mise en situation :

vous êtes « un peu » fatiguée, ces derniers temps sont un peu dures à gérer pour vous au point d’oser extérioriser en disant par exemple que ça fait des semaines que les garçons dorment mal et que vous n’avez vous même pas dormi.

« Ah la joie d’avoir des enfants »

Oui alors je m’attendais un peu à « oh oui j’ai vécu je sais t’inquiètes ça va passer » ou à « mince, dure dure« .

Elle veut dire quoi cette phrase ? On répond quoi derrière ?

Rien en fait. Cette phrase ne compatis pas, n’exprime pas d’empathie ni de sollicitude pour moi.

Je la traduirais en « bah oui c’est comme ça« . T’es au bout du rouleau, crevée, tracassée, inquiète : « bah oui c’est comme ça ».

Cette phrase je la comprends de la part d’une PMette, de quelqu’un qui n’a pas d’enfant, qui par moment ne supporterait plus de t’entendre te plaindre t’épancher.  Oui évidemment, ta fatigue elle tuerait pour la vivre comme je l’aurais fait donc oui, elle, elle a le droit de me dire « c’est ça d’avoir des enfants« .

De la part de copine mère de famille (très expérimentée ok puisque tous nos proches sont parents depuis presque 10 ans, c’est qu’on n’est pas tout jeune) qui sait par quoi tu es passée moi cette phrase je la prends comme une claque.

En résumé, et avec le ton sur lequel ça peut être dit, tu les a voulus tu les as eus quoi (celle-ci je l’attends aussi, je sais qu’un jour elle viendra).

Tu as fait 5 ans de PMA et maintenant tu te plains, il faut savoir, bah oui c’est comme ça.

Comme si finalement je m’étais attendue à autre chose mais non hein, je suis une grande fille qui s’approche de 40 ans et qui sait quand même que des bébés c’est fatiguant.

Dois parler de la kiné respi de mon grand patapouf ? On t’en a parlé de la kiné respi, que ça peut être traumatisant pour les parents qui y assistent, que ça ne fait pas mal mais que l’enfant apprécie rarement et surtout que c’est impressionnant à voir.

Alors toi, maman tu t’inquiètes bien sûr. Chéri chéri a pris cette lourde charge mais toi, chez ta copine tu t’inquiètes un peu, tu penses à ton Patapouf, à son état qui a empiré ces derniers jours.

Et là, mise en situation :

« De la kiné respi ? Bah oui il n’en a jamais fait ? » – ton hyper blasé, normal genre « De la kiné respi et alors ? »

« Heu bah non en fait »

« Oui bah il va sûrement en avoir plusieurs séances de toute façon » – ton identique

Là encore, appelez moi Madame Bisounours, j’aurais attendu une remarque du genre « Oui c’est chaud mais ne t’inquiètes pas va ça ira« .

Bref pour finir, il faut définitivement que je reprennes mes bonnes habitudes et que je retrouve mon leitmotiv « Oui TOUT VA BIEN MERCI C’EST SUPER » sans me laisser déborder par ma fatigue et mon inconscience de penser que je peux me plaindre et trouver en face un minimum de compréhension et d’empathie.

Et vous ? Quelle est la RALC qui vous touche le plus ? Celle qui vous fait sauter au plafond ?

Publicités

10 réflexions sur “Le jour où je parle de RALC

  1. Le « Tu les as voulu » (quand je disais qu’ils pleuraient jour et nuit quasi non-stop à cause des coliques) venant des BP m’a mis une claque.
    A partir de là j’ai toujours dit que c’était merveilleux. Surtout que j’étais seule à les gérer jour et nuit, puisque le père était absent 6 jours sur 7.
    Les gens étaient contents et pouvaient se plaindre, je ne monopolisais pas la conversation.
    De la part des « amies mamans » j’en ai pas donc ça va vite. Pas de déception!!
    Par contre, les gens extérieurs à notre vie, eux, ne se gênent pas. « Quelle horreur des jumeaux! » « C’est beau mais pas chez moi » « Ca doit être du boulot » ou à contrario « J’en aurais rêvé » ou « Ca doit être génial » j’y ai droit très régulièrement quand je sors.
    Courage, ça va passer Mouahahahahah 😉

    J'aime

    • C’est exactement ça, toujours dire que c’est merveilleux … sortant de PMA finalement c’est un peu comme si on était des mères au rabais. On les a donc on a plus qu’ à la fermer. Comme si les autres ne les avaient pas voulus leur gamin c’est ça le comble ! Ils ne sont pas devenus parents par surprise pof pof si ?

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour, je passe par là…:-) des RALC j’en ai eu pas mal après quelques plaintes de ma part comme toi fatigue surtout, des jumeaux après PMA également, j’ai eu « ça pleure pour avoir des gamins et après ça se plaint », « et ben oui être parents c’est un métier » « et ben oui c’est pas facile d’élever des enfants » j’ai eu « tu regrettes pas quand même ? »…..!!!!! ou alors un autre style on me répond « oui mais ils sont mignons… » comme si l’un excluait l’autre la dernière en date chez le coiffeur sur les jumeaux « ça doit être horrible d’accoucher de jumeaux!!!! » . de la même façon j’évite de parler de mes difficultés à certaines personnes….

    J'aime

    • Tu es la bienvenue ici ! A-t-on dit un jour que c’était facile d’élever des enfants ? Que ce n’était pas fatiguant ? Le pire c’est que ces gens là ont vécu la même chose à un moment c’est sûr. Bonjour l’empathie et la mémoire !

      Aimé par 2 people

Alors, tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s