Le jour où on laisse mourir nos vieux

Je sais je suis dure.

Pourtant je suis la première à m’offusquer du système médical français ou du moins ce qu’il est devenu : fermeture des cliniques, des hôpitaux, sous effectif, peu de moyen, surmenage.

Oui les médecins, les infirmières ont la vie dure et c’est honteux.

Peut-être qu’ils font tout ce qu’ils peuvent, peut-être que je suis trop émotive ou trop dure.

Ce sont eux les « sachant » après tout, nous on n’est que peu de chose.

J’en ai déjà parlé, mon beau-père a un cancer de la prostate qui s’est généralisé.

OK, soit, on le sait depuis deux ans.

Mon beau-père est cardiaque.

Ok, soit, on le sait depuis encore plus longtemps.

Mon beau-père a 84 ans (pour moi c’est devenu THE information).

Récemment il a été hospitalisé pour une infection pulmonaire au rayon « maladie infectieuse » du CHU d’Angers (ouai je balance, on va me faire un procès).

Après 10 jours, alors qu’il respirait encore très mal et qu’il réagissait encore plus mal aux antibiotiques (diarrhée aiguë), on l’a gentiment mis dehors.

Oui, 84 ans avec une diarrhée non soignée depuis + 3 jours et respirant encore mal.

Ah sans traitement contre sa diarrhée évidemment…

On a bien sûr demandé à le mettre en maison de repos médicalisée (on en a une dans le village) et on s’est gentiment fait envoyé chier « non, non tout est complet, il rentre chez lui ».

Aujourd’hui, il s’affaiblit, il a toujours sa diarrhée, il respire de plus en plus mal.

Il meurt.

Oui je suis catégorique.

On a appelé le SAMU qui a … appelé le médecin traitant. Un gros incompétent notoirement connu qui lui a prescrit … du SMECTA.

Sans effet évidemment.

Alors on est peut être super exigeant me direz-vous hein, demander un traitement contre la diarrhée et une mise sous oxygène … bouh tout ça pourrait le faire vivre quelques semaines de plus.

Cet après-midi il a rendez-vous dans mon cabinet médical.

Pas de chance le médecin en qui j’ai toute confiance est absent, ce sera sa remplaçante.

Pourvu qu’elle ne soit pas élevée au trou de la sécu …

On vit suspendu au temps qui passe.

J’adore mes beaux-parents, j’en suis plus proche que de mes propres parents, ils me connaissent mieux aussi.

Il n’y a pas un jour qui passe sans que mon Patapouf ne me réclame son papy qu’il adore.

Je persiste et je signe, il ne fait pas bon vieillir en France et évitez d’être vieux et malade si possible.

Pas de Et vous ? Aujourd’hui, ni de gif désolée.

Publicités

5 réflexions sur “Le jour où on laisse mourir nos vieux

  1. Je suis désolée Tittounett et c’est triste de constater tous ces témoignages de mauvais suivi médicaux qui ne sont liés ni à une région ni à une pathologie. C’est partout et pour tout le monde. Et je suis dans doute pessimiste mais je trouve pas que ça soit en bonne voie pour changer.

    Aimé par 1 personne

Alors, tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s