Le jour où on y retourne

Comme prévu mon mari s’est auto convaincu que ça allait.

Force est de constater qu’il a pu faire semblant hier.

Force est de constater que lorsqu’il y a vraiment quelque chose qui ne va pas, l’auto conviction a ses limites.

Nous nous sommes donc arrangés pour que ma belle-mère et mon beau-frère viennent garder les gars demain matin.

Le dimanche matin aux urgences, on ne doit pas se bousculer je pense.

En tout cas quand on y passe le samedi matin il n’y a personne.

Je suppose que c’est pareil le dimanche ?

Je vous dirais ça sous peu.

Il est 15h15 et il est couché, épuisé, plus de force, bouffées de chaleur, plus d’appétit.

Je disais hier à une blogocopine que de toute façon je ne pensais qu’au pire, que depuis que j’avais retrouvé mon ancien travail que je souhaitais tant j’avais un mauvais pressentiment, que tout allait trop bien, comme si rien d’anodin ne pouvait nous arriver.

Preuve en est que je n’ai toujours pas informé mon employeur actuel que je partais.

Evidemment j’ai le temps puisque j’ai un mois de préavis et que je ne commence que le 1er juin mais je m’étais dit que j’allais la prévenir rapidement pour qu’elle puisse trouver à me remplacer et former ma remplaçante.

Je devrais partir à la période où on est débordé de travail donc c’est sympa de lui laisser le temps de se retourner (à mon employeur).

Pourtant, à chaque fois que j’y pense je ne le fais pas, je n’y arrive pas, je repousse.

J’ai un mauvais pressentiment dont je n’arrive pas à me séparer, comme une épée de Damoclès qui camperait au-dessus de nos têtes.

On en a vu des cancers foudroyants dans notre entourage. Beaucoup. Trop. Qui emportent des quarantenaires en un mois ou deux.

Je sais qu’il y pense, il me l’a dit.

J’essaie de le rassurer, je répète le mot « bactérie » 100 fois par jour pour le convaincre qu’un coup d’antibio et ce sera fini.

Pour me convaincre aussi sûrement.

Vous devez me trouver zinzin de penser à ce genre de chose hein ?

Je me dis parfois que c’est le fait d’y penser qui attire le « mauvais œil » sur nous.

Alors demain nous retournons à l’hôpital en espérant que cette fois ils ne se contentent pas de la procédure habituelle, que cette fois ils vont chercher un peu plus et trouver un truc à la con, pas mortel, qui nous permettra enfin de retourner chez nous sereins.

J’espère qu’on tombera sur le bon médecin qui se sentira concerné par notre cas.

Un médecin qui ne sera pas usé par le système, la crise hospitalière, l’obsession du rendement.

En attendant il est 15h30 et attendre jusqu’à demain va être infernal.

Si quelqu’un pouvait me retirer toutes ces ondes négatives que j’ai dans la tête par pitié.

Publicités

13 réflexions au sujet de « Le jour où on y retourne »

  1. J’aimerais te rassurer au moins pour le temps d’attente aux urgences mais par chez nous c’est très aléatoire. J’espère que cela ira vite et surtout que vous repartirez l’esprit tranquille 😗

    J'aime

  2. J’ai tendance à penser assez vite au cancer moi aussi tout simplement à cause de l’entourage qui est/à été touché. Mais il faut essayer d’être rationnel tant qu’aucune analyse ne conduit à ce diagnostic.

    J'aime

  3. Je te dirais que j ai tjs eu une phobie des maladies et en particulier du cancer mais depuis que j ai mes enfants c est bien pire. Il y a deux ans environ mon mari decide de faire un examen de controle et là un taux de ferritine a plus de 1000 tu regardes internet et la t as bien le temps de flipper….et dans le même temps on lui découvrait un nodule au poumon. J ai vécu des mois dans l angoisse…il souffre finalement d hémochromatose.bien suivi ça « se gère » et au bout de deux ans de surveillance les médecins ont jugé il y a trois mois que le nodule était définitivement bénin. Mais j ai cru mourir de stresse je te comprends….je sais pas si ca va te rassurer ce que je vais te dire mais j ai appris un peu a lacher du lest parce que ca ne sert a rien on ne peut malheureusement pas ou heureusement pas tout controler….respire et zen….

    J'aime

Alors, tu en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s