Le jour où … on devra S’INDIGNER

Alors on est le 1er janvier donc voilà.

Vous voyez mon enthousiasme ?

Je l’avoue la nouvelle année je ne suis pas une fan. Fêter la nouvelle année dès que tu croises quelqu’un, appelez les gens, leur envoyer des messages de bonne année je l’avoue, honte à moi c’est pas mon truc.

Je sais qu’il faudrait faire une rétrospective 2016 et pour mieux faire encore établir une petite liste d’objectifs ou de « bonne résolution » pour 2017.

Moi je pense que la nouvelle année est surtout source de rentabilité pour les médecins et que janvier voit très souvent les pics d’épidémie sauter au plafond (c’est ça de se lécher la pomme pour la bonne année).

xt77xzr8zkwsnsqx8i

Comment ça je suis rabat-joie ?

Alors bien sûr je souhaite à tous et à toi et à toi une très bonne année bien sûr cela va sans dire (c’est d’ailleurs pour ça que ça me soûle de le dire vous voyez ?).

Evidemment je vous souhaite le meilleur toussa toussa hein c’est EVIDENT.

Je serais la pire rabat-joie du monde encore parce que si on nous rabâche que 2016 était moche toussa toussa, je trouve quand même que 2017 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices mais visiblement le monde est plein d’espoir sur cette année qui pour moi sonnera plutôt le glas de beaucoup des bases et d’acquis humanitaires et sociaux sans parler de l’ordre mondial dominé par Poutine, Erdogan, Trump et bientôt leur pote Fillon.

Pardon mais c’est 4 là ensemble feraient passer Dark Vador pour un roquet agressif mais je dis ça je ne dis rien.

Vous allez me dire qu’à ce rythme autant se cacher sous la couette pour les dix ans à venir mais non, c’est juste pour situer que cette année sera, de mon avis, une année de tous les combats pour nos libertés individuelles, pour nos droits, pour l’amour de son prochain, pour que la générosité survive, que la compréhension et la tolérance ne deviennent pas des mots désuets qu’on trouvera dans les vieux dico.

Oui, vous avez la tête dans le ** et je vous parle de tout ça mais oui, il va falloir dessoûler les gars/filles parce que notre avenir et celui de nos proches est en jeu, sera en jeu dans les mois qui vont venir.

Il va falloir être prudents, attentifs aux sources et aux médias, faire le tri, se renseigner, se battre contre la désinformation si facile et exempt du moindre effort de réflexion.

Il va falloir être à l’affût, il va falloir parler, communiquer.

IL VA FALLOIR S’INDIGNER

Il est l’heure d’arrêter de se dire que ça ne sert à rien de parler ou de s’indigner du fond de son canapé parce que je reste convaincue que si, parler et s’indigner devant ses enfants, devant ses amis, devant sa famille peut faire réfléchir.

Échanger, exposer ses idées, argumenter c’est déjà essayer de changer les choses à son échelle.

Échanger, exposer ses idées, argumenter c’est élever ses enfants dans la réflexion, dans l’ouverture, dans l’intérêt d’autre chose que de sa petite personne, c’est leur faire découvrir le pouvoir de l’opinion.

Cette année et les années à venir seront ce qu’on en fera

Publicités