Le jour où on fête les mères

Pendant la PMA je détestais la fête des mères.

Tout ce ramdam pour une fête !

A la télé, sur les réseaux sociaux, partout, PARTOUT, comme un bourrage de crane…

giphy

Je me disais bien entendu que c’était normal puisque j’étais stérile, en PMA, sans enfant donc, genre une amertume jalouse vous voyez, comme on est nombreuse à la ressentir dans cette situation et dans ce moment précis.

Et puis j’ai eu mes enfants.

Et je déteste toujours autant la fête des mères

Nous allons donc décrypter tout ça.

Les jours précédents la fête des mères le bourrage de crane commence, on se croirait à noël.

Certaines marques ou enseignes (beaucoup) vous prennent pour une bonne à tout faire en essayant de vous vendre tantôt un aspirateur, tantôt un grille-pain.

La pression sociale insiste même pour que tout le monde te fête la fête des mères (même si t’es pas sa mère), un peu comme tout le monde te fêterait un joyeux noël tu vois ou une bonne année.

Alors je reste toujours dubitative parce qu’à mon sens je n’ai pas enfanté la terre entière, j’ai déjà eu assez de mal à enfanter mes deux machins !

Si j’étais la mère du peuple je serais au courant quand même.

Bref, tout le monde doit te fêter la fête des mères comme on te fêterait ta fête à la Sainte Lucie (si tu t’appelles Lucie évidemment tu me suis ?).

Alors oui, dans le texte c’est la fête DES mères et pas la fête DE TA mère mais dans le principe c’est la fête DE TA mère non ?

Ah et surtout il y a la formidable pression selon laquelle ton mari, père de tes enfants, doit te fêter ta fête au réveil avec fleurs et cadeaux genre c’est ton anniv tu vois.

Evidemment je ne critique pas les maris qui le font, c’est mignon mais franchement que on mari me sorte « bonne fête maman » perso j’en ai des frissons partout tu vois.

A l’idée qu’il m’offre un cadeau comme il en a offert à sa mère pendant 20 ans ça me file aussi des frissons tu vois, genre le symbolisme que ça donne au truc comme si d’un coup à ses yeux j’allais me transformer en sa mère, tu vois ça me fait flipper.

giphy1

Alors dans la maison des Tittounett avant même l’arrivée des rejetons et un peu après, Madame Tittounett a immédiatement instauré la règle suivante :

Chéri, jamais la fête des mères tu ne me souhaiteras

Qu’il me dise « bonne fête » et dans ma tête je rajouterais « maman » et je tombe raide.

Qu’il m’offre un cadeau au réveil comme il le faisait gamin à sa mère et je fais des cauchemars pendant une semaine.

En PMA je rêvais de la fête des mères mais mon mari n’était jamais dans l’équation (à part en géniteur des rejetons évidemment).

Pour moi la fête des mères c’est le collier de nouille de mes enfants, le cadeau bizarre, chelou, inutile, moche ou surprenant de mes enfants.

Mon mari n’est en aucun cas l’acteur de cette fête et je veux que mon premier cadeau de fête des mères vienne de mes enfants, soit fait par eux de leurs petites mains.

Ce sera mon premier cadeau, le seul qui aura de la valeur et en aucun cas les 12 roses que mon mari m’aurait offertes en leur nom sans que mes lardons ne sachent ce que ça peut bien vouloir dire.

Pour que cette fête reste vrai à mes yeux, les cadeaux que j’y recevrais seront ceux venant de mes enfants.

Là, peut-être, je me sentirais enfin concernée par la fête des mères.

Et vous ? Vous pensez que votre mari aussi doit vous la fêter ou pas ?