Le jour où on débrief

L’année 2017 est plutôt dans la catégorie épuisante sur biens des sujets.

De nombreux projets ont été compromis et aujourd’hui encore on ne sait pas trop comment tout ça va se terminer.

On avait notre maison à rénover, nos enfants, nos animaux, notre famille, les rentrées d’argent prévus, les travaux qui allaient commencer.

Après 7 ans on avait enfin un visuel possible sur notre avenir.

Mais aujourd’hui on a une Crevette autiste et des frais de succession équivalent aux travaux de notre maison à payer.

Heureusement notre bouchon est super bien suivi et a déjà fait des progrès énormes.

Il est suivi le lundi matin, le mercredi après midi et le vendredi matin.

A partir du mois de mai son infirmière ira à la garderie le mardi pour l’aider à interagir avec les autres enfants et le jeudi (une semaine sur deux) il aura aquathérapie.

En gros, à partir du mois de mai, il sera suivi quotidiennement une semaine sur deux.

Je vous laisse imaginer le travail que c’est pour réussi à travailler assez pour s’assurer un minimum de revenu tout en lui assurant ce suivi si bénéfique.

Bien sûr (heureusement), on a des aides comme l’AAH et un complément.

Mais on est bien conscient qu’on vit surtout grâce à ça ET à aux allocations familiales.

Sauf qu’elles s’arrêtent cet été, pour les 3 ans des garçons évidemment.

 giphy6

Bien sûr on est prêt à tout pour notre Crevette et on dit oui à toutes les idées du SESSAD quelque soit les conséquences sur notre travail, on avisera les finances plus tard.

Cet été on devait planifier une grosse tranche de travaux chez nous : l’ouverture du plafond, la mise en place d’un escalier à l’intérieur, finir l’étage, l’électricité, la plomberie.

Je rêvais d’une vrai salle de bains, mon mari de chambres vraiment finies.

On avait enfin un budget assez conséquent pour avancer commencer l’intérieur de la maison.

La deuxième partie du budget qu’on attendait, la première partie ayant servi à faire l’extérieur, le drainage, la toiture, les gouttières bla bla bla… (oui en 7 ans mais on n’est pas pressé).

Mais cet argent qui devait quasiment nous amener à finir 70% du projet de notre vie va s’en aller entre les mains des impôts pour payer les frais de succession de mon beau-père et surtout pour que ma belle-mère puisse garder sa maison et un minimum d’argent pour vieillir sereinement.

Aujourd’hui on vit un peu au jour le jour, attendant que cette succession soit réglée, ayant une petite idée du montant final mais espérant que ça ne monte pas au-dessus (parce qu’on n’a pas plus que ça en fait hein, on n’est pas Crésus non plus !).

Aujourd’hui on n’a plus trop le temps de se poser, de réfléchir, de se reposer et c’est plutôt dure.

On travaille dès qu’on peut, et notre unique semaine de vacances annuelle nous paraît soudain très loin et surtout très insuffisante mais cette année plus que d’habitude on n’a pas le choix parce que l’argent va s’évaporer assez soudainement puisque l’arrêt des allocations familiales et les frais de succession vont tomber au même moment.

giphy7

Mais comme dit l’adage « plaie d’argent n’est pas mortelle » et on a déjà beaucoup de chance d’avoir un super suivi de notre Crevette et des professions qui nous permettent de travailler de façon irrégulière.

Alors on oublie tout ça, on va faire la fête le week-end prochain pour les 40 ans d’amis, on part à la mer en famille au mois de mai, on part à la mer en couple en juin (première fois que quelqu’un se propose de prendre les enfants une nuit pour qu’on souffle).

Je remercie tout particulière le créateur du site Airbnb pour son fonctionnement et ses prix à la portée du français moyen.

On attend nos vacances en août avec ma super copine de moi qui me manque grave.

Et on verra la suite plus tard.

Et vous ? Quoi de prévu pour les beaux jours ?