Le jour où il est à part #2

Suite à l’appel un peu bizarre au CAMSP, on est allé voir notre généraliste qui a appuyé notre demande.

Avec les professionnels il suffit de peu de temps pour que la différence de notre Crevette saute aux yeux.

Elle nous a dit d’insister auprès du CAMSP afin d’avoir un rendez-vous.

Sur le point d’appeler après leur fermeture annuelle ils m’ont finalement devancé la semaine dernière en me proposant un rendez-vous hier 1er septembre suite à un désistement.

Ce fût une grosse surprise j’avoue surtout compte tenu de notre seule conversation téléphonique !

Comme personne ne voulait ce rendez-vous à cause de la rentrée scolaire inutile de vous dire qu’on a sauté dessus.

Nous sommes donc allés là bas en laissant notre Patapouf à la garderie.

Dès notre entrée dans le bureau, une femme assez jeune genre notre âge (la petite quarantaine max donc JEUNE).

Elle nous a fait nous installer, Crevette comprise dans une super chaise à hauteur du bureau située entre les deux chaises parentales.

Elle a tout de suite commencé à jouer avec lui pour voir s’il reproduisait (ex : entasser des cubes les uns sur les autres, l’instant d’après les mettre plutôt à plat l’un après l’autre). Tout ça pour voir s’il reproduisait et donc continuait d’entasser ou de positionner les objets comme elle lui avait montré.

Ensuite le passage des tous petits objets à mettre dans une petite bouteille puis les formes à mettre dans les trous correspondants.

Niveau motricité notre Crevette n’a aucun souci alors on a fièrement regardé ces gestes et ses grands sourires (il n’est pas sauvage et partirait avec le premier inconnu qui passe).

Tout en faisant tout ça elle nous interrogeait : grossesse, naissance, maladie, questionnement, raison de notre venue.

Les choses se sont corsées quand elle a ouvert un classeur d’images.

Tout de suite il a joué avec l’ouverture, les chemises plastifiées sans se soucier de ses questions.

Non, il n’a pas montré le ballon ni la voiture d’ailleurs on voyait bien qu’il ne comprenait pas du tout les demandes du médecin.

Elle s’est levée ensuite pour jouer avec lui puis l’ausculter.

Bref, un entretien qui de fil en aiguille a mis en évidence les soucis de notre crevette et comme avec tous les professionnels, la conclusion ne nous a pas surpris.

Oui il y a un souci chez lui dans sa relation avec autrui.

Je ne pourrais pas vous répéter exactement mais en tout cas elle a su mettre enfin des mots sur ce qu’on se tue à expliquer à beaucoup de monde depuis des semaines.

C’est un soulagement d’être entendu et compris, un soulagement d’entendre clairement et simplement ce qu’on a tant de mal à s’expliquer à nous et aux autres, pourtant c’est un nouveau crève cœur que d’avoir confirmation que notre fils a bien des difficultés relationnelles.

En bref, ils ont ouverts un dossier pour notre Quinquin en pédopsy.

Donc oui, malgré notre « passif » on a réussi à être objectif et à déceler chez notre Crevette que quelque chose n’allait pas dans le bon sens (comme on est très objectif pour dire que notre Patapouf est Terrible avec un T majuscule), non on n’a pas dramatisé et oui parfois c’est bien chiant d’avoir raison finalement.

Comme on avait anticipé, on a déjà un rendez-vous ophalmo le 12.

Maintenant on a un rendez-vous ORL le  18 octobre.

Ensuite je rappelle le service jeudi prochain, le temps qu’il faut pour qu’ils mettent en place le suivi et les rendez-vous.

A suivre un contrôle avec encéphalogramme pour écarter toute hypothèse d’épilepsie rapport aux « absences » que Quinquin a par moment. Le médecin n’y croit pas du tout mais elle préfère écarter malgré tout cette éventualité.

Ensuite des rendez-vous avec l’équipe (psy et compagnie) pour approfondir tout ça et voir ce qu’on peut faire pour aider notre Crevette à mieux interagir avec les autres, mieux comprendre le fonctionnement même des relations et des liens entre les personnes.

Tout ça est une bonne chose évidemment même si l’année promet visiblement d’être difficile niveau taf, organisation, sans compter moralement …

Malgré ça, comme lors de notre rendez-vous avec la responsable de la garderie, la claque est difficile, je me sens triste, vidée, fatiguée, coupable.

Je sais que ça va aller mieux ce week-end bien sûr.

Cet après midi je vais me réfugier chez mes beaux-parents ça va me faire du bien, c’est ma cachette.

Voilà les nouvelles, vous en aurez donc visiblement assez régulièrement vu comme c’est parti.

Et vous ? Un de vos enfants a eu un suivi particulier ? Comment vous l’avez vécu ?