Le jour où on parle d’école #2

Nous avons donc eu notre rendez-vous à l’école publique.

Mon premier choix si on n’avait pas eu les particularités de notre Crevette.

Issue de l’école publique, je suis assez pro-publique je l’avoue volontiers.

Mais là bien sûr le choix est exclusivement basé sur le bien être de notre Crevette et sa prise en charge.

Une jeune directrice fraîchement arrivée en début d’année.

Bon contact, elle nous explique son école puis on parle de notre Chaton.

Ils ont déjà 2 élèves en situation de handicap, ont déjà eu des autistes en classe.

Hors de question d’AVS sur le temps de cantine et périscolaire (on a clairement vu qu’elle était au courant du fonctionnement de l’école privée et qu’elle s’en offusquait).

D’ailleurs un élève handicapé arrive l’année prochaine issue du … privé.

Les ATSEM sont assez nombreuses à la cantine et s’occupent des enfants et le périscolaire assume aussi les élèves handicapés en leur déléguant quelqu’un de façon précise et continuelle dans les animateurs.

Concernant le temps périscolaire on a rencontré les animateurs, la directrice et c’est carré leur truc, une sacré organisation.

Bref, on a eu énormément d’informations et mieux encore, la directrice de l’école avait déjà parlé à la directrice des anims, nous a fait visiter et on a eu aussi un rendez-vous avec elle.

Cerise sur le gâteau elle avait déjà préparé notre venue en appelant la psy référente et en lui demandant ses disponibilités pour organiser le fameux GEVA-Sco valable dans le public et dans le privé donc la nana elle prend sur son temps pour organiser un truc (sur 2 matinées) sans savoir si on va inscrire notre bouchon dans son école. Sympa.

Le seul bémol sera la taille de la structure qui a en effet 5 classes de maternelle (toutes sections confondues) et que des double niveaux (PS/MS).

Mais vous l’aurez compris, l’école publique remporte la victoire haut la main.

J’évite par la même occasion toute l’équipe des mamans +++ qui règnent sur l’école privée et que je ne peux pas saquer (vous savez les mamans omniprésentes partout tout le temps).

Oui, oui pas de ça à l’école publique, juste les délégués de parents classiques.

On va donc pouvoir passer au côté administratif qui va visiblement être très lourd en espérant avoir un max d’heures d’AVS et qui sait, quelques aides financières complémentaires en prévision du travail que je ne pourrais visiblement pas reprendre à temps plein (sinon on est dans la MERDE !).

Voilà, ça c’est fait comme dirait l’autre !!

lzkldnwspdedw