Le jour où nous sommes 40%

Les sondages le disent.

Nous sommes 40%.

40% de LePeniste, de blanco, d’indécis, d’abstentionnistes.

40% de citoyens en colère, perdus, désespérés

40% de français qui souffrent.

Je nous unis parce que tout le monde le fait, tout ça c’est blancs bonnets et bonnets blancs alors allons y.

Nous sommes 40%

Que fait-on quand 40% des citoyens français souffrent, sont en colère, sont perdus ?

Vos voisins, vos amis, vos auteurs de blog que vous suivez, votre TL, vos amis facebook ?

Qu’avez-vous fait ?

Du haut de mon choix probable de voter blanc, de ma franchise de le dire j’ai réalisé qu’aucune leçon n’avait été tirée de cette élection.

Parce qu’à la souffrance de 40% des français, nous assistons à un lynchage en règle, à des menaces, des insultes.

Jugement, culpabilisation, condamnation

Là où on aurait pu penser que les citoyens ouvriraient les yeux sur la division de la France, le jeu joué par tant et tant depuis ces dernières années, cette division des chômeurs contre les travailleurs, des français contre les immigrés, des pauvres contre les riches, des 60% contre les 40%.

Mais non.

Là où on aurait pu se dire que les français ne joueraient pas à ce jeu là, ne seraient plus dupes, garderaient leur calme, se diraient qu’ils ont 15 jours pour convaincre, écouter, comprendre ou peut être dissuader, nous nous retrouvons en 3 jours à peine avec une condamnation sans appel de 40% de la population.

Nous, 40% allons provoquer le chaos, seront responsables de la guerre, de l’arrivée de Marine au pouvoir, de la mort de milliers d’enfants.

Nous 40% sommes puériles, irresponsables, égoïstes, enfants gâtés.

Nous 40% banalisons le racisme, sommes racistes.

Heureusement 60% de la population sauvera le monde.

Ou pas.

Quand à la souffrance on répond par le mépris.

Quand à l’incertitude on répond par la moquerie et la condamnation.

Quand à l’expression d’un choix on répond par le jugement et les insultes.

Je réfléchis, jour et nuit, je ne dors plus, je m’interroge.

J’imagine ce que pensent les autres de mes compagnons, soldats de la fin du monde.

Pourquoi changer d’avis ? Pour sauvez qui ? Ceux qui espèrent que vos enfants seront les premiers à finir en chair à canon (blaglounette qui ferait rire tous les parents) sous prétexte que vous aurez voté blanc ? Ceux qui prêchent la bonne parole, qui se battent contre la haine tout en condamnant 40% de la population ?

Les coupables sont désignés, jugés en comparution immédiate comme des sorcières sur un bûché.

Les coupables sont les 40%, ces français qui ne méritent pas de l’être, ces irresponsables qui mèneront la France au K.O.

Pourquoi le font-ils ? Pourquoi cet mal être ? Pourquoi la France va si mal ?

Parce que ces 40% veulent voter LE PEN, blanc ou s’abstenir voyons.

Parce que ces 40% sont obtus, égoïstes, respirent tout simplement.

Oui mais je répète, pourquoi ?

Pourquoi 40% ?

Pourquoi sont-ils si nombreux ?

Parce que l’extrême droite a été banalisée ? Parce qu’on est stupide ? Qu’on ne sait pas ce que représente l’extrême droite ? Parce qu’on pense qu’elle ne passera pas ?

Est-ce si simple ? Où est-ce plus simple de penser que c’est si simple ?

La France n’a encore une fois rien tiré de cet événement.

Mon dernier paragraphe portera sur la PMA.

En PMA on se plaint souvent du manque d’empathie des gens.

Aujourd’hui plus qu’hier on se rend compte que ce mot finalement a même été supprimé du vocabulaire des PMettes.

Vous avez en effet été nombreuses à me condamner en quelques tweets, quelques commentaires, en 24 heures à peine.

Alors oui, me traiter d’égoïste, blaguer sur la mort de mes enfants, tout ça n’a sûrement pas été insultant pour vous.

D’ailleurs je n’en veux à personne, c’est le reflet de notre société, rien de neuf sous le soleil, je comprends votre réaction, j’aurais pu m’énerver de la même façon.

Mais l’empathie existe quelque soit le sujet : infertilité, politique, familial.

C’est facile de souffrir du manque d’écoute des gens quand soit même sur d’autres sujets réagissons à l’identique.

Evidemment c’est un sujet sensible mais raison de plus pour garder son calme, réfléchir, comprendre les tenants et les aboutissants.

J’espère vraiment avoir peu de réponse à cet article, à J+3 je suis épuisée par toute cette haine, ces affrontements venants de toutes parts et même du côté de ceux qui disent combattre cette haine.

J’ai juste besoin de vider mon sac, d’écrire mes pensées.

Si j’arrive à calmer ne serait-ce qu’un membre des 60%, à le convaincre de ne plus insulter, d’écouter, de dire « je comprends mais … », « je t’entends mais …. », « d’accord, on en reparle demain calme toi ».

J’aurais écrit pour une bonne raison.

Le mot de la fin : si 40% des français se sentent soutenus et écoutés par 60% de leur concitoyen, peut-être changeront-ils leur vote en se disant que tout n’est pas vain, que 100% des français ouvrent les yeux, veulent réellement s’unir pour changer notre pays, que tout espoir n’est pas vain, que la France mérite qu’on se batte pour elle et qu’on sacrifie à nouveau 5 ans de politique subie parce que l’empathie n’est pas morte.

Publicités