Le jour où on s’évade

Le coutume veut qu’on parle de voeux, de bonnes résolutions ou des stats wordpress mais vous savez moi les usages c’est pas mon truc et puis si on parle de stats ici je crains que mes 3 lecteurs et demi finissent par vraiment se demander ce qu’ils font là.

Bien sûr je vous souhaite une bonne année à tous et toutes qui passez par là et patati et patata, la santé et beaucoup de bonheur bien sûr c’est évident.

Pour le reste, je fais partie de ces égocentriques fades et ennuyeuses à qui tout réussi et qui n’ont pas de bonnes résolutions. Oui, je sais vous me détestez mais si ma vie fait mon bonheur dites vous qu’il y a de fortes chances pour que vous la trouviez inconcevable sur bien des points.

b3etoq2mtxqoq

Bref, ces fêtes ont marqué pour nous le grand retour des voyages.

Alors oui, ça ressemblait un peu à une fuite en avant suite au décès brutal de ma chienne de 4 ans le 22 décembre, le genre de truc qui vous plombe les fêtes, le moral et tout ce qui va avec. Mes lecteurs qui ont des animaux comprendront.

Du coup on a embarqué notre cocker désormais fils unique, les jumeaux et vogue la galère.

On a fait environ 2.000 km en 2 week-end avec 700 km le week end de noël et 1.300 km le week end du jour de l’an.

expawvuh2jd68

Mais ça se passe comment un périple pareil avec des jumeaux de 16 mois ?

Il y a plusieurs écoles pour le voyages avec des enfants :

  • ceux qui voyagent de nuit : les enfants dorment et youpi la fête
    • sauf que nous la nuit on dort aussi
  • ceux qui partent le matin aux aurores
    • sauf que nous le matin on dort aussi
  • ceux qui voyagent à l’heure de la sieste
    • option choisie
  • ceux qui veulent profiter un max et partent en fin de journée en se calant sur l’heure des repas
    • option choisie pour les retours trajets courts

Bon vous l’aurez compris, il y a les futés et nous mais si mon blog est un remake de la série « Pour les Nuls » en même temps ce n’est pas pour rien.

Version noël

Sous le choc de la mort de ma chienne que j’adorais on est partie à la capital à l’heure de la sieste pour être tranquille, j’ai préparé les valises à la va-vite sans réussir à réfléchir correctement et ça a donné :

  • pas de lit parapluie
  • pas de biberon
  • seulement 2 titis (tototte ou tétine ou je ne sais pas comment vous appelez ça)
  • les croquettes du chiens

Courses au magasin en arrivant au milieu des retardataires en saumon et foie gras pour acheter un lit parapluie (ouf, chez mon père il y en a 1 donc il ne nous en manquait qu’un), bib etc …

Sauf que c’est chéri qui y est allé et que si le lit parapluie est très bien pour le moins cher, il n’a pas pensé à aller à la pharma pour acheter les bibs des garçons à savoir les MAM.

Résultat, impossible de les faire utiliser les bibs basiques de l’hypermarché et le dîner+petit déj bien difficiles à gérer.

Suite des aventures le 25 avec un nouveau départ chez ma soeur pour déjeuner et là, j’ai oublié les couches des garçons chez mon père.

baurnborepa2i

Heureusement ma soeur habite dans Paris ou presque et juste en bas de chez elle, une petite épicerie ouverte les jours fériés.

Parenthèse : Merci les « étrangers » sur lesquels tant de mal est dit ces derniers mois parce que pardon mais c’est bien eux qui bossent jour, nuit et jours fériés : fin de la parenthèse.

Bref, je conclurais noël en un week-end mi figue mi raisin. Je n’étais vraiment pas bien, épuisée physiquement et émotionnellement. Chaque oubli découvert me paraissait comme une épreuve insurmontable et une raison de plus de vite rentrer chez moi.

Mais ma conclusions sera que quoique vous oubliez, finalement rien n’est insurmontable et on trouve toujours un solution.

Version jour de l’an : 

Cette fois, le choc passé, j’étais un peu plus fraîche et j’ai donc bien veillé à ne pas reproduire mes oublis.

De plus, je ne partais pas en famille mais sur un coup de tête chez mon amie de moi, maman d’un petit garçon né le même jour que les jumeaux (ça c’est une copine !).

Sur un nouveau coup de tête on a filé le samedi à 2 heures de route encore plus loin pour voir la marraine de chéri chéri.

J’avoue qu’on a bien plus apprécié ce week end ci à un détail près.

Et si un des jumeaux n’aime pas les longs trajets ?

8ykj4yanwgk2i

Voilà, je n’arrive pas à charger ma vidéo du Patapouf en crise de hurlements dans la voiture mais ça ressemblait à peu près à ça.

Nous avons des jouets, des livres musicaux, des berceuses, des comptines mais non, rien n’y fait ou presque.

Ouai, la seule chose qui calme mon Patapouf c’est de tenir la main de maman.

Mais ladite main est bien entendu sur le siège passager (ou conducteur) et ledit bébé hurleur à l’arrière.

Nous nous retrouvons donc avec une maman tordue en 2, assise à l’avant et le bras en arrière parce que oui, au bout d’un moment, la maman a les oreilles prêtent à exploser.

Bon en gros sur les longs trajets, le début se passe bien car on part pour la sieste mais la fin est un peu plus épineuse bruyante.

Dois-je parler de la Crevette qui a vomi son repas de midi sur la route à 10 km d’une aire d’autoroute ?

Voilà voilà …

Note pour plus tard : garder une tenue de rechange (ou deux) à porter de main et pas dans le coffre de toit.

Chez les autres : 

Pour nous les nuits au quotidien sont difficiles et chez les autres ça peut être éprouvant.

Noël notamment a été envahi de hurlements à l’endormissement mais les nuits ont été assez bonnes.

Le jour de l’an a été niquel en endormissement mais une nuit avec une Crevette en mode chouichouin dans notre lit et une nuit avec le patapouf (mais lui a bien dormi une fois avec nous).

Notre solution est donc, en cas de hurlements persistants et hystériques de relever tout simplement le ou les enfants et tant pis pour les horaires du coucher.

On a même été jusqu’à les séparer dans 2 chambres différentes le soir de noël tellement on n’y arrivait plus.

Pour les réveils nocturnes pas de prise de tête aussi, hop dans le lit avec nous.

Mais soyons franc, cette parenthèse nous a fait beaucoup de bien, les enfants ont été plus ou moins gérables, n’ont rien cassé (ou presque), n’ont pas fait trop de crises (enfin si, le Patapouf bien sûr mais on s’y fait) et le chien a fait l’unanimité (le cocker rappelez-vous).

2016-01-01 01.56.15

Ok en résumé nous on a passé de bons moments mais à noël j’ai été très désagréable ou presque avec ma famille tellement j’étais pas bien de chez pas bien et chez ma copine et la marraine de chéri bah on a bien profité mais eux je ne sais pas vu l’envahissement certain que provoque notre arrivée entre les jumeaux et le chiens !

Et vous ? Vous voyagez avec vos bébés ? Des astuces à partager pour les trajets en voiture et l’adaptation chez les autres ?

Publicités